Accueil du site > Distribution > Les grandes enseignes peuvent-elles se passer des distributeurs de (...)

(1.97 - 1 vote)

Les grandes enseignes peuvent-elles se passer des distributeurs de prospectus ?

mercredi 27 avril 2016

L’imprimé publicitaire toujours efficace

Un article de graphiline.com résume en quelques chiffres la dernière étude sur la mesure d’audience du courrier publicitaire (courrier adressé et imprimé publicitaire) menée par le GIE BALmétrie avec Ipsos et la collaboration du Centre d’Études des Supports de Publicité (CESP).

En mars 2011, les principales entreprises du courrier, de la distribution directe et de la diffusion numérique ont créé le Groupement d’Intérêt Economique Balmétrie afin de mesurer l’audience du courrier publicitaire au travers d’une seule et même étude.

Constitution de Balmetrie

Les derniers résultats de cette mesure d’audience révèlent une nouvelle fois que l’imprimé publicitaire reste fort malgré la montée en puissance du numérique. Alors que le courrier publicitaire adressé baisse de 3,1 points par rapport à 2014, l’audience de l’imprimé publicitaire augmente de 0,6 point. L’étude démontre également que ce dernier support correspond parfaitement à l’attente des consommateurs qui lisent deux fois plus d’imprimés publicitaires que de courriers adressés. Il est intéressant de noter qu’ils sont 56,4 % à lire au moins un document des grandes surfaces alimentaires, 35,3 % à lire un imprimé sur l’ameublement-décoration et 31,9 % sur le bricolage-jardinage.

Cette étude démontre une nouvelle fois la bonne dynamique de ce canal et prouve que l’imprimé publicitaire a encore un avenir malgré une baisse de volume constante ces dernières années.

C’est donc bien la concurrence acharnée que se livre les deux grosses entreprises de la branche de la distribution directe, Adrexo et Mediapost, qui fragilise l’équilibre économique de ce secteur. Et c’est ce déséquilibre économique qui encourage les actionnaires à revoir leur modèle économique en déclenchant des licenciements déguisés (Adrexo) et en intensifiant les pressions sur l’ensemble des salariés.

Dans ce contexte, les salariés de la distribution directe doivent se rassembler autour de la Filpac-Cgt afin de continuer à revendiquer de meilleures conditions de travail et de rémunération ainsi que le paiement de toutes les heures travaillées pour les distributeurs.

Documents joints

Filpac cgt - fédération des travailleurs des industries du livre du papier et de la communication
263, rue de Paris - case 426 - 93514 Montreuil cedex — Téléphone 01.55.82.85.74 — Fax 01.55.82.85.67
filpac@filpac-cgt.frwww.filpac-cgt.fr
Espace privé