Accueil du site > Union Fédérale des Retraités > RÉSOLUTION DU Xe CONGRÈS UFR-FILPAC-CGT

(1.97 - 1 vote)

RÉSOLUTION DU Xe CONGRÈS UFR-FILPAC-CGT

mardi 3 janvier 2017

Les débats du Xe congrès de l’UFR-FILPAC-CGT ont traduit avec force ce que chacun de nous ressent individuellement : le modèle social si durement établi au fil d’années de luttes est plus que jamais la cible de toutes les attaques d’un capitalisme de plus en plus arrogant et exigeant.

Nous sommes à la fin d’un modèle économique et social si ce n’est sa refondation. Faut-il uniquement rejeter ou ouvrir des perspectives ? Le numérique, les nouvelles technologies se doivent d’être au service de l’homme pour une société meilleure. La politique voulue par le Medef et les puissances financières, relayées par un gouvernement soi-disant socialiste, fait payer une addition particulièrement élevée aux salariés et retraités. Ces attaques sans précédent se déroulent dans un contexte de débat politico-médiatique vers des enjeux dits identitaires dont le seul but est de diviser pour occulter l’essentiel, c’est-à-dire répondre aux besoins sociaux de l’immense majorité de la population. Pour autant, il n’est pas possible de faire l’impasse sur certaines réalités actuelles et nous devons affirmer notre attachement à la laïcité et à nos valeurs d’unité et de solidarité, remparts face à la montée du FN. Face à un tel danger pour le monde des salariés, actifs et retraités, pour l’avenir de nos enfants, face, également, au mécontentement qui s’est exprimé durant notre congrès, il est clair qu’il n’est plus possible d’attendre. Agir ou subir. Ainsi se trouve posée, très clairement, la nécessité d’un engagement sans faille de toutes les forces vives de notre société.

La présence de nos représentants fédéraux lors de notre congrès a été l’occasion d’aborder le rôle et la place de l’UFR au sein de la FILPAC et de mettre l’accent sur la nécessité d’une démarche commune pour réussir la continuité syndicale au travers de la mise en place d’un plan de travail impliquant actifs et retraités. Dans un monde syndical traversé par différents courant de pensée si ce n’est des risques de scission, et tout en se félicitant qu’au 51e congrès de la CGT il a été décidé, par 89,9% des voix de supprimer la différenciation pratiquée entre actifs et retraités, les congressistes réaffirment leur volonté de s’opposer à toutes tentatives d’institutionnalisation du syndicalisme et continueront à se battre pour un syndicalisme de classe et de masse dans un esprit solidaire et unitaire. La réforme territoriale et le développement du numérique vont directement impacter les retraités. Le syndicalisme de proximité peut être une des réponses permettant de s’opposer à la disparition si ce n’est la restructuration programmée de certains services sociaux, de santé, et administratifs de proximité. Poser la réflexion des structures syndicales devient donc incontournable. Nous revendiquons donc dans les instances de la FD et de la CGT notre place, rien que notre place, mais notre juste place.

Face aux problèmes de pouvoir d’achat et aux attaques patronales et gouvernementales qui remettent en cause nos acquis, les congressistes estiment urgente une riposte massive aux coups qui nous sont portés et appellent tous les retraités à faire de la journée du 29 septembre une réussite.

Cela passe par la volonté de chacun d’entre nous, d’être moteur et porteur des engagements revendicatifs, d’unité et de solidarité, pris lors de notre Xe congrès.

Filpac cgt - fédération des travailleurs des industries du livre du papier et de la communication
263, rue de Paris - case 426 - 93514 Montreuil cedex — Téléphone 01.55.82.85.74 — Fax 01.55.82.85.67
filpac@filpac-cgt.frwww.filpac-cgt.fr
Espace privé