FILPAC CGT Chapelle Darblay Grand-Couronne (UPM)

Courber l’échine ? Bien sûr que non !!!

17 juin 2019

Partagez :
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

Courber l’échine ?*

Bien sûr que non !!!

 

Compte-rendu de l’entrevue à la Direccte, Rouen-Saint-Sever, le 7 juin 2019.
Délégation CGT : J-F Gabala, C Briffault, J Senecal, N Binet
Représentant Cadre : A Dauxerre

Sujet : Renouvellement du contrat CRE 1.

réflexion À la suite des premières discussions avec notre direction sur le sujet, tout le monde sait aujourd’hui qu’UPM ne s’est pas inscrit dans le CRE 5, significatif de gros investissements.

 Le groupe compte sur la bonne volonté de l’état d’une part, pour continuer à acheter notre électricité produite avec les deux turbines et la bonne volonté du personnel (et de leurs représentants !) d’autre part, en lâchant quelques acquis par exemple.

 Pour en avoir le cœur net, nous avons sollicité la Direccte de Rouen ; nos interlocuteurs du service des mutations économiques sont autant surpris que nous sur la tournure des événements !

En effet, le discours tenu par notre direction ne correspond pas aux informations données par les personnes rencontrées ! Pas de négo à leur niveau, langue de bois…A quoi joue UPM ?
Ils nous mènent en bateau !!!
Ou, les négociations se passent à l’étage du dessus et alors il sera difficile de se faire entendre comme nous le souhaitons.

Car nous sommes venus avec nos/vos revendications, UPM en contrepartie du nouveau contrat d’électricité devra pérenniser des emplois supplémentaires, emplois venant des investissements prévus, comme le parc à copeaux.

Notre argumentaire porte sur l’investissement des gens de Chapelle, connu pour leur savoir-faire et leur implication. L’arrêt de la PM3, le manque de moyens, de formations et de renforts auraient pu sonner la fin de l’usine, grâce au personnel il n’en est rien.

 UPM aura du mal à faire valoir une situation difficile, le rôle sociétal du site, des coûts fixes importants, etc., au vu des résultats du Groupe qui1    multiplie les records, qui donne toujours plus aux actionnaires et qui augmente même le prix de l’action depuis 5 ans malgré un marché en déclin ! (chiffres disponibles au local CGT)

 *Courber l’échine est une expression signifiant qu’une personne se résigne à reconnaître sa défaite ou accepte de s’effacer face à un adversaire ou un concurrent, sans contrepartie, presque contraint et forcé.

 Nous avons évoqué les différentes expertises Sécafi, nos courriers, notre Table Ronde pour étayer nos paroles, que ce soit sur la politique sociale et les conditions de travail ou les orientations stratégiques, l’argent coule à flot…les effectifs baissent !

 2En conclusion, nous rappelons à nos hôtes qu’effectivement, le bassin d’emplois de Rouen est déjà très touché car industriel, notre pyramide des âges élevée, que notre usine n’est pas jeune d’où des coûts fixes élevés et qu’elle doit continuer à produire du papier journal de qualité, continuer à former des jeunes, continuer à recycler et aller encore plus loin dans le développement durable, l’avenir !!!

Le personnel ne sera pas une monnaie d’échange mais au milieu de la table de jeu, c’est sûr ! »

D’un commun accord, nous restons en contact avec les personnes rencontrées… 

Maintenant que les choses sont claires, nous allons reprendre la main (et surtout reprendre en main) les discussions autour du rachat de l’énergie via la centrale.
Comme nous l’avons toujours dit : les salarié-e-s ne sont pas une monnaie d’échange.
Pas plus que nos acquis, comme par exemple nos congés, nos rtt, le maintien de ressource, la prime de chauffage, la mutuelle, le 13e mois etc…

La liste est longue de nos combats pour une reconnaissance plus que méritée de notre travail et notre expertise.

Les pap-chap ont largement assez payé leur tribut pour le profit d’UPM.
Petit rappel, 480 salarié-e-s en 2001…. 216 en 2019 (et après de sacrées négos pour gagner 15 postes).

Alors maintenant stop à la casse de la chapelle !

Bossez vos dossiers au lieu de venir toujours taper sur le personnel et allez chercher un vrai investissement et une vraie volonté de faire vivre chapelle plutôt que cette vieille stratégie d’économie sur les salaires.

 Il est bon de rappeler les résultats records du groupe :

Résultat Opérationnel du Groupe : En M€
2016 : 1143  2017 : 1292  2018 : 1513 !3

 Ces millions d’euros ont servi à :
Investir : 303 M€
Verser des dividendes (actionnaires) : 613 m€. Le dividende par action a plus que doublé en 5 ans !!!
Désendetter le groupe : 485 M€. L’endettement est aujourd’hui de 0 !!! dans quel but ?

Cette stratégie a du sens si les investissements reprennent, sinon …

Concernant Chapelle, le rapport sécafi indique :

« La quasi absence d’investissements et la mise sous contrainte des dépenses de maintenance depuis l’arrêt de la PM3 apparaissent comme une des raisons de cette médiocre performance » CQFD. 

 

Compte rendu CSE du 3 juin 2019 

La première réunion de la nouvelle instance CSE (comité social et économique) a eu lieu pour élire le bureau, à l’unanimité moins une voix.

Secrétaire CSE : Senecal julien
Secrétaire adjoint CSE : Lebreton Arnaud
Trésorier CSE : Lefebvre patrice
Trésorier adjoint CSE : Brindel Antoine

Un projet de règlement intérieur du CSE est en cours de rédaction pour notre fonctionnement.
La désignation des membres de la Commission Santé, Sécurité et Conditions de Travail ( CSSCT ) a eu lieu. Celle-ci se réunira, avec les représentants de la Direction, au moins six fois.
N’hésitez pas à aller les rencontrer pour toute observation sur ce sujet si important, Nicolas Binet agit en tant que secrétaire de la CSSCT, il est accompagné dans cette mission de :
Patrice Lefebvre, Arnaud Lebreton, sylvain petit, Cyril Després et Antoine Brindel.

Pour que la commission santé et sécurité et conditions de travail puisse peser, les représentants du personnel ont besoin plus que jamais des salariés pour remonter les dysfonctionnements, les manquements, les entorses aux règles.

Après le vote sur l’absorption du CE par le CSE, nous avons fait part à la direction d’un message clair et précis.5

 « MR Kubiak, MR Fagon soyez certains de notre motivation, une fois de plus les salariés de Chapelle Darblay ont montré lors des élections professionnelles le soutien à l’équipe syndicale.
Conscients de l’enjeu qui se profile nous serons vigilants aux démarches d’UPM notamment sur le dossier du renouvellement du CRE.
Conscients de l’héritage que nous laissent les équipes syndicales précédentes , des luttes qui ont été menées , nous aurons et nous avons déjà la même ligne de conduite, les mêmes valeurs CGT , nous sommes prêts à défendre notre statut PAP CHAP. »

Compte rendu CSEC du 4 juin 2019 

le CSEC (comité social et économique central) qui regroupe le site de chapelle et le site de levallois a procédé de la même façon pour élire, à l’unanimité, le bureau qui est composé :
du Secrétaire du CSEC : julien Sénécal, suppléant Nicolas Binet
du Secrétaire adjoint du CSEC : Arnaud Lebreton, suppléant patrice Lefebvre
du Représentant syndical CGT au CSEC : Cyril Briffault
du Représentant 3eme collège : Arnaud Dauxerre, Jean-Pierre Holenka
du Représentant Syndical FO : Albéric Deplanque
Conseil de surveillance : julien Senecal et arnaud Dauxerre
KEF (kymene european forum) : arnaud Dauxerre. (désigné par la CGT)

Dernière minute : la réception des matières premières est à l’arrêt dans l’urgence, plus de place dans l’usine… malgré les alertes du service, il a fallu 6attendre que les opérateurs sur le terrain cessent le travail pour rester en sécurité pour qu’enfin un plan d’urgence soit trouvé

Rien n’a bougé depuis nos alertes et demandes datant de…2017 ! (Organisation, Responsables…)

 

Un peu d’actualité :

Comme certains d’entre vous ont pu le lire sur notre blog, vos élus ont déposé une gerbe de fleurs en notre nom à tous sur la plaque commémorative.
Pour ne pas les oublier, pour ne pas oublier !!!

La commission maintien dans l’emploi change de nom pour :
« réunion de maintien dans l’emploi »
Cela ne nous empêchera pas de continuer à la faire vivre, pour aider les copains sur un retour au travail dans les meilleures conditions, trouver des solutions pour des postes aménagés, etc.
( A noter le retour de la médecine du travail dans cette réunion)

 Mardi 11 juin , c’était 100 services des urgences qui étaient en grève ,
Dont le CHU de Rouen et l’hôpital de Saint Julien , qui militent contre le manque de lits, le manque de moyens, d’effectifs ,de sécurité et de reconnaissance financière.
Déjà le 6 juin, 700 hospitaliers ont manifesté à Paris pour dénoncer le manque de volonté de la ministre de la santé sur ces sujets.

7Qualité de vie au travail !

Vous ne le savez peut-être pas mais c’est normal, elle n’est pas dans les standards UPM !
De toute façon, il n’y a plus de place sur les murs, entre les panneaux de nettoyage indécents et tout le reste…

Voir le site dédié par l’ANACT.

Lors du premier CSE le 26 juin , d’importantes questions seront à l’ordres du jour suite à la marche plus que dégradé de notre usine (comme d’habitude : le brite, le stockage, l’arrêt technique…)

Info confidentielle : nous organisons un pot de départ pour notre ami et camarade Jean François Gabala, un peu en avance, le 28 juin à 17h au CE, sont les bienvenues toutes les personnes qui apprécieront de partager un verre de l’amitié avec lui, avec nous et les camarades de longue date

mais chut, pas un mot a jef !!!

Gd Couronne le 14 juin 2019.