EstMédia-CGT

De qui se moque-t-on ?

6 juillet 2020

Partagez :
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

Au lendemain des élections municipales qui a vu surgir une vague verte, la direction du groupe EBRA n’a pas attendu pour entamer son tri sélectif : celui des salariés.

Au détour de primes Covid différenciées, le Crédit Mutuel s’est évertué à distinguer celles et ceux qui méritent vraiment, celles et ceux qui ont pris des risques mais pas de trop, et enfin les punis (en « travail à la maison »imposé, en arrêt maladie préventif pour raisons de santé, en chômage partiel, en garde d’enfants…).

Les gueuses et les gueux de la première ligne pourront se prévaloir de 500 € ou de 250 € brut, les « planqués » zéro.

Au même moment, la DRH adresse aux « collaborateurs » un mail surréaliste sur la qualité de vie au travail, en décalage total avec la réalité de terrain, conséquence directe des décisions et des transformations du groupe.

Pour l’EstMédia-CGT, la coupe est pleine. Après avoir externalisé des pans entiers de nos entreprises, la direction en remet une couche en tentant de diviser les salariés avec une pseudo récompense.

Notre organisation syndicale n’entrera pas dans le jeu dangereux du « qui mérite quoi ? ».

La seule vérité à nos yeux est l’implication totale des salariés durant cette période. Cet engagement a permis de rédiger, d’imprimer et de distribuer nos quotidiens tous les jours. Preuve que ce sont bien les salariés qui créent la richesse de nos entreprises et non pas les « collaborateurs ».

Maintenant place à la reprise d’activité et avec tout le monde…

C’est pourquoi, l’EstMédia-CGT revendique d’ores et déjà une Prime de Reprise d’Activité (PRA) de 1500 € à verser fin septembre à chaque salarié. Elle pourra largement être couverte par les économies de masse salariale réalisée dans l’UES et financée par l’Etat (notamment prise en charge à 70 % du chômage partiel), donc nos impôts et nos cotisations.

Rendez-vous en septembre pour une rentrée studieuse…