FILPAC CGT Chapelle Darblay Grand-Couronne

« L’Entreprise ne doit pas être le lieu du bruit des machines et du silence des Hommes »

24 janvier 2018

Partagez :
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

Plus UPM engrange des résultats, plus ses usines souffrent.

C’est dans ce contexte que va s’ouvrir la Négociation Annuelle Obligatoire 2018, des résultats moyens pour notre site en raison d’une organisation ne correspondant pas à nos besoins et des résultats mirobolants pour le groupe !

Des économies de personnel compensées par des surcharges de travail, de la fatigue engendrant de l’absentéisme et donc un manque de productivité !

Nous avons prévenu, l’embauche à venir de deux électriciens supplémentaires ne doit pas aboutir à des AGS au rabais.

Disons le encore, les améliorations apportées ces dernières semaines ne font que corriger les erreurs de 2015, malgré nos recommandations et celles des experts, le patron à toujours raison, article 1er !

Nous n’avons pas à payer les différends, les errements et les choix discutables de notre Direction, de nos Dirigeants ou ce qu’il en reste, comme l’arrêt repoussé de la chaudière, le manque d’entretien général, le manque de coordination entre les Services, le manque de développement…

Errements qui se traduisent par un gaspillage énorme, comme un puits sans fond, 120 000 € par ci ( toiles machine), 100 000€ par là (transferts de papiers, location pelle), défaillances à répétition, ainsi de suite.

Nous sommes prêts à contrecarrer les arguments de la Direction, toujours les mêmes, les temps sont durs mon brave monsieur !

Les exemples ne manquent pas !

 

 

 

 

Nos demandes, qui seront remises à la Direction le 26 janvier prochain, pour une négociation  dont la date reste à déterminer.

 

 

 

A.G.S : 2% au 01/01/2018. (Indice INSEE : 1.2 % pour 2017) . Clause de sauvegarde.

Prime mensuelle complémentaire :  460€ (430 aujourd’hui)

Prime de Vacances portée à 2200€ (2100€ aujourd’hui)

Négociation sur le barème des journées d’ancienneté

La Direction doit tenir compte de l’augmentation du coût de la vie, nouveaux impôts, nouvelles taxes, d’une part et de la prime de 150€ attribuée l’année dernière, d’autre part.

Il n’est pas question de rentrer bredouille ou avec des broutilles de cette négociation 2018.

Personne ne comprendrait !

Comme de coutume, au soir de cette négo, nous consulterons le personnel pour signature…ou pas !

Rappelons-le, c’est le rapport de force qui fait la différence,

Ensemble
et solidaires !

 

 

Grand-Couronne, le 22 janvier 2018.