FILPAC CGT Chapelle Darblay Grand-Couronne (UPM)

Les derniers jours ont été très riche en actions, en rencontres, en émotions.

31 janvier 2020

Partagez :
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

 

Commençons par lundi 27 janvier 2020 : 2ème réunion de la commission industrielle… elle commence par un léger couac… les représentants de Citeo (ancien ecofolio et eco-emballage) et de la Copacel (confédération française de l’industrie des papiers, carton et cellulose) informent qu’ils ne peuvent plus intervenir ?

Rien à donner pour chapelle, hypothétique conflit d’intérêt ? ou une petite pression les a fait changer d’avis ?!?!

Malgré tout, toujours plus de monde autour de la table, et la présence de Mr Schwab aurait dû éclaircir certains points. Bon, Mr le Préfet n’a pas eu plus de chance que nous sur ces trois questions :

  • Souplesse du calendrier en cas de cession ou fermeture ?
  • Les critères des choix permettant de faciliter la recherche de projets industriels alternatifs et de favoriser les possibilités les plus complètes ?
  • La filière recyclage est-elle prise en compte ?

Les réponses d’UPM ne sont pas plus claires pour le préfet que pour nous, uniquement du fait qu’aucun représentant d’UPM autour de la table (J. kubiak, P. Fagon et D. Schwab) n’ouvrait la bouche.

Une seule réponse concrète de Mr Schwab est sortie : nous réunirons le comité de direction à la suite de la commission de ce jour et une décision sera prise rapidement, il a rappelé qu’aucune offre de reprise sérieuse n’avait encore été faite.

La finalité, et malheureusement pour nous, avec toutes les interventions des uns… déclarations des autres… nous n’avons pas pu encore véritablement bosser malgré les 11 projets sur la table qui pourraient sauver et développer notre site.

Parce que UPM est une entreprise privée, on sent les acteurs décideurs très frileux car ils ne peuvent ou veulent s’impliquer plus loin tant qu’UPM maintient son diktat à ne rien communiquer.

Une entreprise plus forte que l’état… est-ce possible ?

En tout cas, Il faut une autre date très rapidement et se mettre concrètement au boulot car le temps presse.

Mardi 28 janvier, l’AG du personnel prévue pour vous donner les dernières infos s’est tenue à 13h devant un nombre important de salarié(e)s (merci à elles/eux).

Nous avions prévu de rendre compte de la réunion de la veille, la commission et de l’organisation de la visite du lendemain.

Malheureusement, l’info du comité de direction de Mr Schwab est tombée très rapidement, un coup de fil dès 09H30 nous annonçait, comme une provocation, le déclenchement du PSE (techniquement : information consultation des représentants du personnel en faveur de la fermeture du site… comme ils disent !) et la date de réunion zéro le 03 février par la remise des documents. S’en suivra la première réunion à Paris le 14 Février.

Suite à vos questions et propos, les négociations devront être sérieuses et vous devrez être traités dignement comme les salariés que vous êtes. Et vous n’accepterez pas d’être moins bien considérés que les précédents PSE (plan de sauvegarde de l’emploi ???) comme ils disent !

UPM lance la fermeture car pas d’offres de reprise mais….

Oh surprise, entendu pendant l’AG, il semblerait que déjà plusieurs versions circulent. On se moque de qui là ? Qui ne comprend pas la situation ? On ferme l’usine, et certains communiqueraient déjà un repreneur, avec des promesses d’embauches à la clé ?

Nous, on ne vous communique que ce que l’on sait, que ce que l’on entend officiellement. On ne fera ni de fausses promesses ni rêves comme ils disent !

Par contre, nous les élus Chapelle Darblay, on rappelle notre

priorité : la sauvegarde de notre site,

nos emplois et notre statut.

Nous avons également évoqué l’ouverture des NAO 2020 (négociation annuelle obligatoire).

Comme expliqué et après vous avoir entendu, nous irons revendiquer des pourcentages et l’amélioration des primes existantes, pas moins.

4 février remise des documents et le 25 février NEGOCIATION.

 

Mercredi 29 janvier, un grand succès pour vous, pour

nous, pour la Chapelle Darblay.

Grande journée et surtout grande fierté de recevoir toute notre CGT à nouveau chez nous !!!

La CGT à l’heure mais les écolos en retard, rien de grave ils ont voulu venir en train (et pour une fois ce n’est pas nous, promis) !!!!(lol)

Une grande et belle visite de notre site, encore un très bon moment de faire découvrir tout notre savoir-faire et de prouver que l’industrie n’est pas incompatible avec l’écologie !!!

Ensuite la table ronde, le fameux sujet qui fâche !!!

D’après certains de nos invités, qui ont décliné la proposition de venir débattre et visiter le site avec nous pour l’avenir de la chapelle, la venue d’un parti politique (EELV) aux côtés du syndicat CGT n’était pas souhaitable si proche des élections ? certains ne seront disponible peut-être que fin juin pour déposer une gerbe.

 

Nous on le répète, ce fut un succès et les représentants d’Europe

Ecologie Les Verts nous ont assuré de leurs soutiens et de leurs aides.

Quelques-uns de tous les propos entendus :

« On peut batailler ensemble pour sauver les emplois et le climat. Quand on voit dans les yeux des salariés l’amour pour leur entreprise et les hautes qualifications en matière environnementale, ça trace une voie. »

« Je suis heureux de cette visite instructive et prêt à batailler pour sauver, ici, l’emploi et le climat, car il est faux d’opposer l’écologie à l’industrie ! Nous sommes pour une écologie humaine génératrice d’emplois et une industrie verte et vertueuse comme à Chapelle Darblay », a exposé le patron des Verts pour expliquer le sens de sa venue. « On a incité les gens, en les culpabilisant, à trier. Les papiers usagés se retrouvent dans cette usine et l’on veut la fermer ? Ça n’a aucun sens ! Il y a tout ici, il ne manque que le courage politique du gouvernement pour éviter un gâchis écologique et humain. »

« Pourtant, tous ici sont persuadés qu’il y a une carte à jouer. « Il y a une mauvaise foi de la part des pouvoirs publics. On nous parle d’écologie, de recyclage, mais dès qu’il y a des actionnaires, que cela dépend du privé, ils laissent tomber. »

« Soutien inconditionnel de toute notre CGT du privé et du public, tous le disent impossible de fermer une boite comme ça, il est là l’avenir. »

« Je n’ai jamais vu une industrie aussi responsable pour l’environnement comme celle-là en 15 ans de reportage. »

« L’enjeu était de faire la démonstration au moment où on parle d’écologie, d’environnement et d’économie circulaire, que c’est une usine type depuis plus de 10 ans qui correspond aux critères de l’usine de demain. »

« J’aimerai bien que le ministre de l’Économie vienne, parce que c’est la quatrième fois que je l’invite et il a autre chose à faire. La politique, ça ne peut pas être que du « blabla ». Faire de la politique, ça serait dire à un grand industriel : ‘Tu ne veux plus de cette usine, nous, on va s’en occuper, investir et créer des emplois. » P. Martinez

Jeudi 30 janvier, pour les pap-chap le message est clair, le combat continue, encore plus motivé et déterminé pour gagner la sauvegarde de notre site, nos emplois et notre statut.

31/01/2020