EstMédia-CGT

Tous les coûts (bas) sont permis

29 mai 2021

Partagez :
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

 

Réunion CSE 27 mai 2021

Situation économique de l’UES à fin avril 2021

Publicité

Les chiffres sont évidemment meilleurs qu’en avril 2020 en raison du confinement total de l’année dernière à la même époque, que ce soit en régionale et en nationale.

Diffusion ER et VM

La diffusion a bien performé au mois d’avril et la vente au numéro est positive pour de nombreuses éditions.
La diffusion s’établit pour ce premier tiers de l’année à  – 1,5 % pour l’ER et -0,9 % pour Vosges Matin, avec une hausse sur les deux titres le dimanche par rapport à l’an passé sur la même période.

Web

Les chiffres de pages vues mensuelles sont toujours faux. Selon la direction, cela est liée aux règles de consentement d’acceptation des cookies par les visiteurs.

Pour les élus de l’Estmédia-CGT, la maitrise des coûts se poursuit à un rythme soutenu, faisant abstraction des conséquences pour les salariés.

Télétravail et vaccination

Le gouvernement ayant annoncé la fin du télétravail à 100 % à partir du 9 juin les élus ont demandé à la direction quel serait le protocole mis en place. La direction, qui attend des consignes Groupe, a seulement assuré que le présentiel allait être réenclenché mais que les réunions en visio allaient se poursuivre. « Il n’y aura pas de big-bang, cela se fera progressivement afin de retrouver un semblant de vie normale », annonce Christophe Mahieu. Et en éminent épidémiologiste, le directeur général a stipulé que la vaccination allait permettre de faire revenir les gens dans les services ! Le responsable sécurité enfonçant même le clou en ajoutant qu’en cas de chaleur estivale, il serait du coup possible de faire fonctionner les ventilateurs et la climatisation ! Mais savent-ils que le vaccin ne protège pas à 100 % ? Que la vaccination n’est pas obligatoire et que ce choix est confidentiel ? Si ces personnes qui tiennent de tels propos sont au conseil de sécurité du groupe Ebra il n’est pas étonnant que des décisions aussi arbitraires que la fermeture des agences lors du dernier confinement aient été actées. Les élus de l’Est Media ont pourtant fait des propositions, comme l’installation de purificateurs d’air. Mais cela a un coût et la direction préfère brasser de l’air plutôt que de le rendre pur.

Politique sociale

Un CSE extraordinaire avait lieu mercredi concernant la politique sociale, les conditions de travail et l’emploi. Les experts mandatés par les élus ont mis en lumière de nombreux points importants :

– un recours systématique aux CDD et des cumuls de contrats significatifs. Des CDD surtout employés à la rédaction qui représentent plus de 18 équivalents temps plein pour LER et 7 pour la LE.

– des salaires non revalorisés depuis plusieurs années qui ne couvrent plus l’inflation.

– un absentéisme qui augmente dans tous les secteurs et représente 77 postes équivalents temps plein pour LER et 6 à la LE (dont 31 pour la rédaction de LER et 5 pour celle de la LE).
Les experts ont proposé des axes de réflexion à la direction et aux élus pour négocier en faveur des salariés et redynamiser l’entreprise : gestion de la pyramide des âges, plan d’action pour lutter contre l’absentéisme, étude sur la charge de travail, augmentation des salaires… « Il ne faut pas oublier les salariés qui restent, qui font des efforts. Les salariés doivent avoir des perspectives ». Christophe Mahieu, visiblement agacé par ces conclusions, mettant l’accent là où le bât blesse, a osé l’argument des bons salaires au sein des entreprises et le besoin d’équilibre « comme dans un écosystème ». De quoi motiver les salariés…

Nouvel outil industriel : J-26

Le compte à rebours est enclenché. Pour le journal daté du 23 juin, les éditions de Vosges Matin et du Républicain Lorrain sortiront sur la nouvelle roto KBA et la nouvelle chaine d’expédition FERAG, le tout piloté par le nouveau système central ABB. Les formations des personnels techniques sont en cours et tous espèrent en savoir suffisamment pour appréhender ce nouvel outil. « Le stress monte et c’est normal », estime Christophe Mahieu. Avant d’ajouter : « il ne faudrait pas que cela se transforme en mauvais stress ». Voilà encore une réflexion digne d’un employeur, comment dans le monde du travail, le stress peut-il être bénéfique ?

Les élus de l’EstMédia-CGT n’ont aucun doute sur l’implication des salariés, et pas seulement technique sur ce projet. Ils ont néanmoins ressenti des inquiétudes face au manque d’informations quant à l’organisation du travail mise en place à partir du 22 juin au soir.

Opération  » Mon beau village « 

Après les Lauriers des collectivités, les Ailes de cristal, les trophées de l’agriculture, Ici on Agit… le groupe a trouvé une autre opération de communication pour occuper, s’il en était besoin, les producteurs de contenus. Une opération déclinée par département et mise en place par le service événementiel. Les gagnants seront d’ailleurs distingués lors de la soirée des Lauriers des collectivités. Les élus ont martelé que ce nouvel artifice de communication n’avait rien de rédactionnel et proposé la création d’un service communication. Christophe Mahieu n’est évidemment pas sur la même longueur d’ondes. Pourquoi créer un service et payer des salariés quand on a à sa disposition des journalistes déployés dans toute la zone de diffusion ? Des journalistes dont la charge de travail ne cesse de croitre et qui passent moins de temps à s’occuper des pages locales, pages pour lesquelles nos lecteurs achètent le journal. La direction passe une nouvelle fois en force en galvaudant les droits d’auteurs. Cette opération de com’ étant commune aux trois sites (Est Républicain, Vosges Matin et le Républicain Lorrain) rien n’oblige un journaliste à y participer. L’EstMédia-Events propose d’autres opérations, du genre « Ma plus belle école en septembre », « Le cimetière le plus gai pour la Toussaint » et l’inconditionnel « Mon plus beau sapin pour Noël ».

Stagiaires été à la rédaction

Il y a un an le rédacteur en chef expliquait aux élus que la crise sanitaire ne permettait pas d’accueillir des stagiaires dans tous les services et agences. Cette année, Sébastien Georges annonce qu’il y en aura dans la plupart des services mais que certains qui s’étaient engagés viennent de se désister ! La direction a un mois pour trouver des solutions. Les élus de l’EstMedia seront, comme l’an passé, vigilants et n’hésiteront pas à intervenir pour assurer une bonne qualité de vie au travail. Un thème si cher à la direction.

Sécurisation du site et des agences

Acte 3 ! Des travaux viennent de commencer à Houdemont. Un trottoir va être créé pour permettre aux piétons de rejoindre depuis le parking le poste de garde avant de pénétrer sur le site. Le grillage abîmé sera aussi consolidé autour du site. L’opération « escargot » de la sécurisation des salariés est en route… Mais de 14 h à 18 h, personne n’est présent au poste de garde pour assurer la protection du site et la direction ne semble pas prête à trouver une solution pour y remédier. Si ce n’est basculer les gens de l’accueil à ce poste. Du personnel dont ce n’est pas le métier mais qui bien sûr ne coûterait rien. Les salariés des agences ne sont pas mieux lotis car les portes de certaines agences ne sont toujours pas équipées de portier. Pire pour l’agence de Pont-à-Mousson qui est la seule à avoir une porte en verre. Son changement n’est pas budgété en 2021. Faudra-t-il attendre 2022 ? Pour l’EstMedia-CGT la sécurité des salariés n’a pas de prix, pour la direction c’est une autre histoire…