Délégation Filpac-Cgt Industrie Graphique imprimerie de Labeur

Compte-rendu de la Commission paritaire « Industrie Graphique imprimerie de Labeur » du 11 décembre 2017

15 décembre 2017

Partagez :
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

La Commission paritaire Industrie Graphique imprimerie de Labeur s’est réunie le 11 décembre 2017 pour faire le point annuel sur les comptes et résultats de la caisse prévoyance conventionnelle CARPILIG-P et décider du niveau de cotisations pour l’exercice 2018.

Point sur les effectifs de la branche

Les chiffres de référence au 31 décembre 2017, différents de ceux de l’OPAC-CGM car le périmètre n’est pas totalement identique, sont les suivants :

5 447 entreprises, soit une baisse de :

  • 3,7 % sur un an ;
  • 15 % sur 5 ans ;
  • 27 % sur 10 ans.

55 470 salariés, soit une baisse de :

  • 3,8 % sur un an ;
  • 19 % sur 5 ans ;
  • 38 % sur 10 ans.

Point sur l’exercice 2017

A fin novembre 2017 les cotisations perçues s’élèvent à 26,4 millions (en hausse de 1,6 %) et les prestations versées s’élèvent à 27,01 millions (en baisse de 1,3 %).

Principaux éléments à relever :

– Garantie incapacité de travail, baisse de 3,3 % du nombre de nouveaux arrêts mais les arrêts sont plus longs.

– Invalidité, baisse de 2,2 % des prestations (10,33 millions versés) et avec une baisse de 14 % des nouveaux dossiers.

– Décès, prestations en hausse de 4,8 % (3,89 millions versés).

Les provisions techniques de la caisse sont en baisse de 4,45 millions mais il y a en même temps augmentation des provisions imposées par la loi Eckert sur le capital décès : recherche des bénéficiaires et ayant droits avec versement à la caisse des dépôts et consignations du montant du capital décès non réglé. Si le capital n’est pas attribué il est automatiquement reversé dans les caisses de l’état. Le montant de cette provision s’élève à 6,61 millions au titre des années antérieures.

Le montant des produit financiers sur la période s’élève à 1,6 million.

Les frais de gestion associés au régime conventionnel CARPILIG-P s’élèvent à 2,34 millions d’euros.

Le résultat technique de la caisse de prévoyance CARPILIG est négatif de 1,68 million d’euros du fait des provisions mentionnées précédemment.

Le coût de la portabilité des droits des salariés pris en charge par la CARPILIG-P représente 0,25 % du montant global des prestations.

Compte tenu de ces informations la Commission paritaire nationale, par accord du 11 décembre 2017, a décidé, pour l’exercice 2018 :

  • le maintien du niveau des prestations en l’état ;
  • le taux d’appel des cotisations (entreprises et salariés) est maintenu à 90 % ;
  • la prise en charge de la portabilité est maintenue.

Les membres de la délégation FILPAC-CGT ont fait part de leur attachement à la caisse professionnelle de prévoyance CARPILIG et cela bien au-delà d’un seul et pur attachement historique à cette caisse. Disposer d’un tel organisme permet à l’industrie graphique d’agir sur les questions de prévoyance et le niveau des prestations, mais aussi sur l’action sociale et de solidarité vis à vis de tous les salariés actifs et retraités de la branche. Cette position est partagée par toutes les délégations composant la commission paritaire.

Faire vivre la CARPILIG- PREVOYANCE et assurer sa pérennité passe, pour la délégation FILPAC-CGT, par :

  • Repositionner le secteur professionnel pour conjurer l’hémorragie des effectifs ;
  • agir, tant côté patronal que salariés, pour maintenir les entreprises de la banche dans les effectifs de la CARPILIG par des démarches conjointes de la commission paritaire et de la CARPILIG ;
  • négocier un véritable accord couvrant l’action sociale de la CARPILIG en fixant les prestations à assurer par le fonds social de celle-ci.

UNE REUNION DE LA COMMISSION PARITAIRE SUR LA POLITIQUE SALARIALE 2018 
de l’industrie graphique aura lieu le LUNDI 15 JANVIER 2018.

Cette première réunion est toujours l’occasion pour la délégation patronale de faire un « état des lieux » économiques pour planter le décor et pour les organisations syndicales de poser leurs revendications.

Pour préparer cette réunion importante, il importe que nous échangions sur la question des salaires et de pouvoir disposer d’informations tant sur ce qui se passe dans les entreprises en matière de salaire que sur les revendications.

Il serait donc nécessaire que chacun d’entre vous, chaque base syndicale, nous fasse part de l’état d ‘avancement des NAO 2017.

  • La Négociation Annuelle Obligatoire a-t-elle eu lieu dans votre entreprise ?
  • Un accord de salaire a-t-il été signé dans votre entreprise ? Le cas échéant, la FILPAC-CGT est-elle signataire de cet accord ?
  • Avez-vous bénéficié d’augmentations dans votre entreprise ? Si oui, de quelle nature, augmentations générales, augmentations individuelles et/ou augmentations catégorielles ?
  • A défaut d’accord sur les salaires, à quand remonte la dernière revalorisation générale dans votre entreprise ?
  • Une grille de salaire d’entreprise existe-t-elle dans votre entreprise ? Si oui il serait très intéressant de nous la communiquer.

C’est par une réflexion, un travail collectif et partagé, que nous avancerons sur le terrain de la revendication salariale. Sans l’implication du plus grand nombre, sans l’information et la mobilisation des salariés la portée de la négociation sera forcément différente.

Nous comptons sur votre retour, c’est IMPORTANT