SIPC

3ème congrès du SIP

13 juin 2017

Partagez :
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

Lors de la tenue du 3ème congrès du SIP-CGT, le 6 juin 2017, après avoir analysé la situation générale et celle de la profession, les congressistes ont apprécié le bilan d’activité de leur syndicat et ont débattu des orientations à prendre pour le secteur de l’imprimerie en générale, des secteurs presse et labeur en particulier et l’articulation possible entre Paris et Province. Des revendications seront portées dans ce sens

Le SIPC-CGT réaffirme son rejet de l’extrême droite et de sa politique mortifère pour les salariés mais aussi pour chaque citoyen, leur programme isolationniste, jouant sur les peurs de l’autre et culpabilisant les plus faibles ne peut être compatibles avec les valeurs de la république et de la CGT !

Le congrès s’oppose avec la plus grande fermeté à la politique ultra libérale du nouveau président Macron, cautionnée et appliquée par le MEDEF et mettra tout en œuvre, au travers de ses orientations et de l’activité militante de ses mandants pour la mettre en échec.

Cette politique, symbolisée lors du dernier quinquennat par les lois MACRON 1, MACRON 2 et EL-KOMRHI, ne visent qu’a briser notre code du travail, nos conventions, généraliser la flexibilité, allonger le temps de travail…en un mot déréguler le marché du travail pour que les marchés financiers puissent continuer à prospérer. Comment ? En ubérisant, en réduisant nos libertés sous caution d’une plus grande sécurité, en répondant aux exigences des GAFA, en supprimant bon nombre d’emploi du service public, en sacrifiant notre protection sociale, etc….

Concernant la profession, malgré la poursuite de la baisse des volumes imprimés en presse quotidienne, Le congrès décide de tout mettre en œuvre, afin d’instaurer un véritable réseau d’imprimerie au service du citoyen pour toutes publications d’information générale et politique. Ceci pour garantir des perspectives de maintien et de développement de la charge de travail.

Il considère que l’ensemble des aides de l’Etat doit concourir à une véritable relance de la presse nationale et régionale et non comme un financement substantif de plans sociaux ! Ces aides ne doivent plus être perçues lorsque l’éditeur imprime ses titres à l’étranger. Désormais versées de façon annuelle et temporaire, selon les critères d’un management libéral tourné vers le numérique, la restructuration permanente. Elles prennent l’aspect d’une distribution sélective de fonds alloués à différentes entreprises ayant un rapport avec l’information, qui sont jugées les plus performantes selon les critères économiques dominants, moyennant quelques exceptions bien calculées. Ces aides tournées vers une véritable information citoyenne, est définie par sa valeur citoyenne et non marchande. Ce système d’aides publiques, couplé avec la création du statut de sociétés d’information à faible suractivité, est l’alternative à cette information « nassée » par un système marchand, cadenassé par les groupes numériques, financiers et industriels dominants.

Le congrès soutien, que la recherche d’un modèle économique rentable print/web ne peut empêcher l’investissement dans de nouveaux outils, garantissant la continuité de l’information, son accessibilité et nos emplois !

Le SIPC-CGT, avec le soutien inconditionnel de ses mandants, veillera aux respects des engagements de l’ensemble des éditeurs, tant au point de vu de la charge de travail, qu’en terme d’investissements.

Le congrès revendique également que soient prises en compte les contraintes des métiers et leur impact négatif sur les conditions de vie, et qu’ainsi la pénibilité soit réellement prise en compte par les pouvoirs publics.

En matière de formation professionnelle, elle doit et restera le meilleur moyen de faire évoluer le salarié dans ses compétences, ses métiers et donc bénéfique à nos productions, ainsi elle continuera à faire face aux évolutions techniques exigées par les modernisations.

Enfin, faisant suite à l’Assemblée Générale d’AUDIENS le 5 janvier 2017 et conformément à son vote exprimé, le SIPC-CGT réaffirme sa confiance et son choix envers HARMONIE MUTUELLE. Il est certain que si ce choix n’était pas suivi par l’ensemble des acteurs, le SIPCGT considèrerait cela comme une provocation voir une agression et réagirait à la hauteur de l’enjeu !

D’un point de vu syndical……… Le SIP-CGT s’engage :

  • Création d’un syndicat, le SIPC, à rayonnement national, ayant en son champ l’ensemble des produits de presse, de labeur, de magazine et d’imprimés commerciaux
  •  Renforcer le dialogue avec l’ensemble des syndicats parisien
  •  A une réflexion sur le financement des départs anticipés.
  •  Lutter contre la baisse du nombre de pages et d’exemplaires imprimés pour les publications de la presse d’information.
  •  Mise en place d’un pole de formation syndicale
  •  Définir un plan d’action en direction d’une industrie au service de l’expression pluraliste et démocratique. Il est désormais établi que, malgré une poursuite de la baisse des volumes imprimés, le papier journal consacré à l’information ne saurait disparaitre. Considérant la vétusté d’une partie des outils de production sur le territoire, la limite des mutations dans certaines régions, un véritable plan d’investissements s’impose.
  •  Reconnaissance d’un réseau d’imprimeries et décrété d’intérêt national par le législateur, les conditions d’attribution du fonds stratégique de modernisation privilégieront les publications participant, par l’apport de charges dans ces usines, à l’effort national pour le maintien et le développement de ce réseau industriel au service de l’information citoyenne et démocratique.
  •  Mise en place d’une commission en charge d’identifier les besoins industriels du réseau d’imprimeries préalablement réputé au service de l’information citoyenne et démocratique afin de définir les axes prioritaires d’aides à l’investissement

Conclusion

Voilà mes camarades, le moment est venu de clore notre congrès, je remercie les congressistes pour leur participation et leur assiduité, mais aussi l’ensemble des invités. (CIMP, CIRA, CILA, NANCY PRINT, MIDI PRINT, MIDI LIBRE, LE SECOURS POPULAIRE, NOS AMIS DE LA MUTUELLE, REPRESENTANT DE L’AMBASSADE DE CUBA, OUEST FRANCE, SGLCE, BUREAU PARISIEN et INFO’COM)

David Rousselle

Secrétaire général

SIPC