Filpac-Cgt

FILIÈRE LIVRE
La Filpac-Cgt a été reçue au ministère de la culture

10 septembre 2020

Partagez :
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

FILIÈRE LIVRE
La Filpac-Cgt a été reçue au ministère de la culture

Avec le confinement et les librairies fermées pendant deux mois au bénéfice du bulldozer destructeur Amazon, toute la filière du Livre a été mise à mal.

Dans le cadre des mesures de relance de l’économie, le gouvernement a élaboré un plan de soutien au secteur du Livre, qui prévoit des aides aux auteurs, aux éditeurs, aux libraires… Mais quid de la filière graphique, quid des « petites mains » qui façonnent et produisent le Livre ?

La FILPAC a interpellé les ministères de la Culture et de l’Industrie pour demander que les salariés de ce secteur ne deviennent pas les « laissés-pour-compte » d’un plan qui ne servirait, en l’état, qu’à venir grossir les importations de livres (158 000 tonnes importées en France).

*****

Le 3 septembre dernier, une délégation de la Filpac-Cgt composée de Patrick BAURET (secrétaire général), Pascal LEFÈBVRE et Patrick CHATET, a été reçue au ministère de la Culture par Rémi GIMAZANE (de la direction pour le secteur Livre), Rodolphe SELLIER (chef de régulation et innovation pour l’économie du Livre) et Olivier VIOLLET, (suivi des entreprises du Livre, axé éditeurs et libraires).

La délégation Filpac-Cgt a rappelé son attachement historique aux métiers du Livre ainsi qu’à celles et ceux qui les exercent. Si le but de notre organisation syndicale demeure la défense des intérêts matériels, sociaux et moraux des salarié-e-s du secteur, de tout temps la fédération s’est également investie pour la défense de l’imprimé du Livre, dans toutes ses composantes (littérature, poésie, scolaire, documentaire, pratique, pour enfants, etc.).

Elle n’a pas non plus attendu la crise sanitaire et la crise économique qui en découle, pour s’interroger et se concerter avec les différents acteurs de la filière du Livre afin d’anticiper les évolutions du secteur, proposer des solutions concrètes et agir pour leur mise en œuvre. Ainsi, en novembre 2017, a-t-elle organisé, sous l’égide du Fonds social européen, les Assises des métiers du Livre à Montreuil, qui ont réuni auteurs, éditeurs, libraires et bibliothécaires, associations de défense de la lecture et bien sûr représentants des différents maillons la chaîne graphique. Une synthèse de ces travaux reste consultable sur le site de la fédération.

La Filpac-Cgt, acteur majeur de la filière graphique, doit donc être écoutée au sein de la branche professionnelle et participer à la mise en œuvre et au déploiement du plan Livre gouvernemental, mais orienté vers un plan de défense du livre imprimé et façonné en France, s’inscrivant dans une stratégie de réindustrialisation de notre pays avec, pour le lecteur, une garantie de traçabilité et de lisibilité du respect des circuits courts et de proximité favorable au développement durable et responsable.

Il a donc été demandé aux représentants du ministère de la Culture d’apporter leur soutien et leur concours à la tenue rapide d’une rencontre tripartite (ministères de la Culture et de l’Industrie et branche professionnelle de l’industrie graphique) ainsi que d’États généraux du Livre, réunissant les différents acteurs de la chaîne du Livre en incluant la filière graphique.

Les représentants du ministère de la Culture ont souhaité rappeler que, traditionnellement le secteur graphique du Livre est rattaché à l’industrie et non à la culture mais, que pour autant, les demandes exprimées par la Filpac-Cgt étaient à prendre en considération, même s’il fallait mesurer la difficulté de réunir des secteurs certes complémentaires, mais suivant souvent des logiques et des stratégies différentes.

Montreuil, le 8 septembre 2020