Union Fédérale des Retraités

Les retraité.e.s prêt.e.s à lutter pour un avenir meilleur

16 mai 2020

Partagez :
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
  

Déclaration

de

l’Union Fédérale des Retraités

FILPAC CGT

 

Confrontés à une pandémie majeure et historique, les retraités payent un lourd tribut.
Cette pandémie a également mis à nu les défaillances et carences de l’Etat, les ravages du système économique libéral basé sur la rentabilité, le profit à tout prix, faisant fi des conséquences sanitaires et sociales, fermant les yeux sur la précarité, la pauvreté qui touchent bon nombre de la population dont des retraités.

Cette crise démontre l’utilité et le besoin en services publics, sanitaires et sociaux de qualité.
Cette pandémie a également révélé ce que peut être, ce qu’est, l’être humain.
Il sait être plein de solidarité, de générosité, de courage, de don de soi, d’intelligence, de créativité, d’honnêteté intellectuelle, de bonté, de sagesse, de respect de l’autre…
Malheureusement il sait également être plein d’égoïsme, d’avidité, de cupidité, de cynisme, de vanité, d’hypocrisie, d’arrogance, de mercantilisme, de lâcheté, de malhonnêteté intellectuelle….

Comme par enchantement, nos gouvernants ont pu dégager des moyens financiers conséquents et sont d’une générosité sans limite, entre autres pour le patronat.
Mais qui va payer la note ? Les milliardaires ? Les millionnaires ? Les banques ? Les actionnaires ? En tout état de cause pour nous ce ne peut être ni les travailleurs, ni les chômeurs, ni les retraités, ni les précaires.

La question se posera d’ici peu. La défiscalisation des aides et primes ne va rien arranger si ce n’est mettre en difficulté financière les organismes sociaux. Tout cela risque de remettre en cause notre système social.

En tant que retraités, notre vécu nous permet d’affirmer que lors des dernières décennies les différentes crises que nous avons traversées qu’elles soient économiques, financières, sociales, sanitaires n’ont pas apporté de mieux être pour les plus fragiles, bien au contraire.
Les appels du Medef, du patronat en général à la reprise de l’activité économique ne sont guère porteurs d’espoir de changement.

Pour l’UFR, il faudra très rapidement tirer les leçons de cette crise, pour éviter qu’elle ne laisse des cicatrices douloureuses. Tracer de nouvelles perspectives économiques, sanitaires, sociales, politiques ne relève pas d’une quelconque utopie.

Les retraités sont des acteurs économiques et sont moteurs dans différentes activités qu’elles soient syndicales, culturelles, sportives, associatives voire familiales car souvent ils aident matériellement leurs enfants, petits-enfants, si ce n’est, pour certains, leurs parents.

Les retraités ne sont pas, même si cela peut surprendre d’aucuns, des personnes à charge. Les retraités, dans leur majorité ne sont pas dépendants et savent se gérer eux-mêmes tout en ayant conscience des réalités et difficultés de l’époque actuelle.

Notre volonté farouche de sortir le pays de la crise sanitaire, mais aussi de la crise du système capitaliste, ne peut se faire sans prendre en compte les préoccupations de la population.

Dans cet esprit, l’UFR Filpac-Cgt et les retraités dans leur ensemble, sont prêts à contribuer, riches de l’expérience de la vie, à l’élaboration de revendications pour un avenir meilleur.

Montreuil le 15 mai 2020

 

*L’UFR vous invite également à signer la pétition en ligne accessible sur le site cgt.fr
Pétition : plus-jamais-ça-construisons-ensemble-le-jour-d’après