Syndicat Filpac-Cgt de la Papèterie de Begles

Politique d’ETEX ! (ou comment plus encore déshabiller la mariée ?)

7 octobre 2020

Partagez :
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

Politique d’ETEX ! (ou comment plus encore déshabiller la mariée ?)

Le groupe ETEX s’est fendu d’un communiqué le 5 octobre 2020 qui démontre son total cynisme !

Dans le même temps où ETEX affiche son abandon de la Papeterie de Begles et sa prétendue recherche de repreneurs, il cherche à dissuader ses derniers en affirmant que même des investissements massifs (qu’il s’est bien gardé de faire en son temps) ne rendraient pas cette usine compétitive et il imagine déjà le plan social à suivre…

Etex, épaulé de son cabinet REVITALIA qui ne propose à priori à ce stade aucun marché alternatif à celui de la fabrication du papier pour placoplatre, pensent-ils vraiment que les salariés sont des lapins de six semaines pour les croire sur paroles quant à leur réelle volonté de nous aider au maintien du site et des emplois ?

Pourtant, motivés plus que jamais et soutenus par les citoyens, les pouvoirs publics, les salariés, les structures de la CGT et une intersyndicale (CGT / CFDT / CAT) soudée pour le maintien des emplois, nous parviendrons à conserver la Papeterie de Begles !

Le riche groupe ETEX va devoir être plus convainquant. Il ne va pas falloir se cacher derrière la Loi Florange l’obligeant tout au moins à faire croire qu’il cherche un repreneur. Il va falloir qu’il valorise bien mieux notre outil, nos compétences et nos capacités de développement.

Mais comme nous ne l’attendrons pas pour cela :

  • Nous allons continuer de rencontrer les élus qui nombreux nous ont déjà assurés de leur soutien. Bercy / Nouvelle Région / Département / Commune / tous expriment la nécessité de combiner circuits courts, recyclage propre, norme environnementale à respecter, mixité au cœur des villes entre emplois industriel artisanat et tertiaire, logement et services publics, maintien des emplois, etc. Là, occasion leur est donnée de passer de la parole aux actes. Ils peuvent de plus aider, comme ETEX si on l’y pousse, à de véritables expertises industrielles pour cibler les produits que la Papeterie pourrait développer avec des investissements adaptés.
  • Le CSE va pouvoir également se faire épauler par ses propres experts qui seront mandatés cette semaine et se faire aider de camarades papetiers qui on leur expériences à nous faire partager.
  • Les salariés vont pouvoir aussi se mobiliser afin de porter collectivement cette ambition de pérenniser le site, maintenir et même développer l’emploi. Ouvriers, employé-e-s et encadrement doivent pouvoir montrer aux investisseurs qu’Etex n’a pas su saisir l’occasion qui lui était donnée.

LA PAPETERIE DE BEGLES ET SES EMPLOIS VIVRONT !