BP des cadres du Livre/UFICT/FILPAC, de L’UGICT/La CGT

SALUT  PATRICE !…

23 mai 2020

Partagez :
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

SALUT  PATRICE !…

 

Hommage de ses camarades du Bureau parisien des cadres du Livre, de L’UFICT, de la FILPAC, de L’UGICT et de la CGT à Patrice PETRAULT, notre P.P.

 

Notre fraternel copain, Patrice PETRAULT est décédé le jeudi 21 mai à 18 h 50 dans un hôpital Parisien. Il était dans sa 71 ème année.

Hospitalisé depuis la fin mars, atteint par le COVID 19, il a été pendant plus de sept semaines en soins intensifs que nous avons suivis à travers les messages de Fabien, son fils, en passant par tous les affres de l’attente d’une guérison tant espérée…

L’annonce soudaine de cette fin tragique nous a tous tétanisés…

Plus qu’un camarade et un ami, c’est un frère et un père que ce terrible virus arrache à l’affection des siens, de ses camarades, de tous ses compagnons du LIVRE, du BP UFICT-LC, de l’UFICT-LC, de la FILPAC, de l’UGICT, à toute la CGT.

Brillant, tenace, d’une intelligence redoutable et redoutée par ses adversaires de classe, débatteur infatigable, Patrice a mis sans compter son temps et son énergie et toutes ses qualités et capacités au service de l’organisation syndicale occupant les premières responsabilités dans nombre de ses structures.

Son engagement était aussi politique, militant du PCF, il s’investissait là aussi sans compter auprès des habitantes et habitants de la ville de Marly-la-Ville dans laquelle il venait une nouvelle fois d’être réélu sans aucune difficulté. Proche de ses concitoyens, Patrice s’investissait au service de toutes et tous.

Son combat au service des opprimés, des exploités, pour une société plus juste se retrouvait dans ses actions au quotidien, dans ses engagements sans concession.

De nombreux témoignages d’affections, de sympathies nous parviennent depuis le décès de notre camarade démontrant la place qu’occupait Patrice dans nos cœurs, dans notre vie militante, dans nos liens d’amitiés et de fraternité indéfectibles qui rendent sa disparition encore plus insupportable.

Vous trouverez ci-après le témoignage de Pierre Michard, ami et camarade de longue date de Patrice. Pierre nous relayait au quotidien les nouvelles de Patrice qui lui parvenait par son fils Fabien. Nous le remercions et sommes de tout cœur avec lui dans cette épreuve.

Patrice, nous te disons au-revoir et nous saluons l’homme, le militant, l’ami, le camarade.

Nos pensées et notre affection vont à ses proches, à Claire et Fabien ses enfants, à Christine sa belle-fille, à Inès et Elsa ses petites filles ainsi qu’à toute sa Famille.

Nous ne t’oublierons jamais camarade !

Tes amis et camarades du BP-Ufict, de l’UFICT-LC, de la FILPAC, de l’UGICT, de la CGT.



Témoignage de Pierre Michard.

Cher Patrice, mon cher P.P.

C’est une douloureuse épreuve que m’impose cette fatale issue au calvaire que tu as enduré, alors que nous espérions si fortement ta guérison.

Il y a quelques années nous échangions sur nos états de santé, soucieux de nos devenirs et aujourd’hui, mes 85 ans passés, la fatigue et l’arthrose aidant, ainsi que les pénibles moments de recueillement devant le cercueil de ceux qui sont déjà partis m’ayant profondément affecté ; je t’imaginais secrètement prononçant mon oraison funèbre en présence de tous nos camarades et amis…

Ce renversement de situation m’est insupportable, comme il l’est pour tous ceux dont les témoignages me sont parvenus ce matin…

Triste matin que ce ciel gris, en deuil lui aussi après cette nuit de tristesse…

De Marie-José KOTLICKI pour L’UGICT : Patrice s’est battu jusqu’au bout et j’avais espoir ; je suis très peinée et en colère aussi pour avoir perdu un camarade que j’appréciais beaucoup et je ne suis pas la seule…

Michel DIARD ex-secrétaire de l’URIF, abasourdi par la nouvelle souhaite exprimer ses condoléances aux enfants et sa famille.

Didier JULIEN : Beaucoup d’émotion et de peine ; c’est grâce à Patrice que je suis rentré à l’UFICT, il m’avait conseillé et guidé. C’était une personne remarquable, d’une grande sagesse ; il restera dans mon cœur comme un frère. Toutes mes condoléances à sa Famille.

Edouard SCHOENE – Ingénieur F.D. PAPIER : Jour après jour nous avions espoir ; le message de l’après-midi était rassurant… Ce deuil me touche profondément ; Patrice aura beaucoup compté pour moi dans na vie militante à L’UFICT… Je suis assommé…. Trouvons au plus tôt un hommage à mettre en œuvre !

Jean MASSE – UFR : Bien triste nouvelle en effet, dure à encaisser ; merci de faire part à sa Famille, ses amis, de la part que je prends à ce très douloureux moment.

Jacques VERMEERSCH – Infographiste : Salut à Toi P.P. tu t’es bien battu – « tu aurais pu vivre encore un peu »…Content de t’avoir connu !

Régine LE GARRERES – Bureau Parisien, UFICT, FILPAC : La nouvelle est triste ; son énergie, sa connaissance immense de multiples sujets socio syndicaux, ses anecdotes ; Patrice va nous manquer, il nous manque déjà….Sincères condoléances à ses enfants.

Gérard DOUARD – Ex délégué Syndical de l’Imprimerie Cino Del Duca à Maisons-Alfort a connu Patrice quand il était à la FILPAC. Je garderai un très bon souvenir de lui ; nous prie de transmettre ses condoléances à sa famille.

Anne-Marie CRAPART – Ex trésorière de la FILPAC apprend le décès de Patrice avec tristesse et présente ses condoléances à sa famille.

Pierre NOUZAREDE Ex secrétaire Fédéral du PAPIER s’est régulièrement enquit de l’évolution de la maladie ;

Comme Sophie SARAVAKI secrétaire à l’HUMANITE

Sans omettre, Elisabeth ETE : sa secrétaire militante, elle aussi élue dans sa commune de GRIGNY, que son esprit d’initiative rendait de l’avis de Patrice ingouvernable !

Cher Patrice, je tenais à ce que ces noms soient prononcés dans cet hommage que te rendent aujourd’hui tous ceux qui ont pu compter dans ta vie militante ; de tous ceux qui sont fières de t’avoir côtoyé et bénéficié de ta grande générosité.

Cher P.P. tu as été de toutes les luttes, participé et contribué à toutes les instances de nos organisations syndicales. Tu as su imposer ta forte personnalité dans notre UFICT, La FILPAC ; négocier d’égal à égal avec les plus grands Patrons de Presse et les cadres de la profession t’en seront à jamais reconnaissants dans le souvenir qu’ils garderont de Toi – que nous garderons de Toi.

Nous te saluons une dernière fois au nom de nos camarades actifs et retraités de notre UFICT-LC pour honorer ton parcours exemplaire d’humaniste…

A Fabien et Claire, tes enfants, Christine ta belle-fille, Inès et Elsa tes petites filles ainsi qu’à toute ta Famille, nous réaffirmons notre sympathie et notre profonde affection…

« La volonté parle encore quand la nature se tait » a écrit  J-J. ROUSSEAU, cette volonté, ta volonté, nous la porterons pour Toi dans nos luttes pour le bien être des futures générations !

Ce n’est qu’un au revoir, cher Patrice, tu restes à jamais dans nos cœurs…

Pierre  MICHARD



Chantal Verdin
FILPAC UFICT LC – ancienne présidente du conseil de prud’hommes de Paris
C’est avec une immense tristesse que j’ai appris le décès de PP.
Quand je l’ai rencontré, il m’a tout de suite fait confiance pour me présenter aux élections prud’homales.
Un grand merci pour m’avoir offert cette opportunité.
Toute mon amitié à sa famille et à ses proches.


Michel Muller
Secrétaire général de la FILPAC-CGT 1990-2010

Adieu Patrice…

La pandémie nous touche de près et durement : Patrice Pétrault a succombé à l’attaque de ce virus, lui qui s’est toute sa vie battu contres injustices les plus crasses et a résisté à toutes les adversités qu’il a dues affrontées.

Militant syndical et politique durant de très nombreuses années, il a rejoint l’équipe dirigeante de la Fédération des Industries du Livre et du Papier CGT en 1993 après avoir été un des responsables de l’Union Générale des Ingénieurs, Cadres et Techniciens de la CGT.

Il devint secrétaire, puis secrétaire général du Syndicat National des Cadres et Techniciens du Livre en remplacement de Roger Laurent. Patrice eut alors comme objectif de transformer le syndicat national en Union fédérale, ce qui ne fut pas une mince affaire. Il réussit pourtant grâce à sa ténacité et son sens du dialogue en maintenant l’unité au sein de l’organisation.

Au-delà de ses responsabilités de négociateurs dans le cadre des activités revendicatives de la Fédération, il fut également un excellent organisateur, étendant l’influence de la CGT dans des secteurs nouveaux, particulièrement dans celui de l’édition du Livre.

Il contribua ainsi au renforcement de la CGT dans l’ensemble du salariat de nos industries dans lesquelles les ingénieurs, cadres et techniciens prenaient proportionnellement une place de plus en plus importante avec l’évolution des technologies.

Je garderai de Patrice le souvenir d’un homme dont l’engagement sans faille et la fidélité à son organisation politique et syndicale fut exemplaire et déterminant.

A tous ses proches, mes condoléances attristées et une fraternelle solidarité en souvenir de Patrice.



Hommage du SGLCE

Patrice Pétrault n’est plus

C’est avec une immense tristesse que nous avons appris le décès de notre camarade Patrice Pétrault, survenu le jeudi 20 mai des suites du Covid-19. Défenseur infatigable des salariés, Patrice a mis toute son énergie au service de son organisation syndicale, la CGT, et du PCF pour défendre les opprimés et tenter de construire avec eux un monde meilleur.

Dirigeant de plusieurs organisations de la CGT, Patrice prit toute son ampleur dans la profession en tant que secrétaire du Syndicat national des cadres et techniciens du Livre (SNCTL), qu’il transforma en Union fédérale des ingénieurs, cadres et techniciens (Ufict) au sein de la Fédération des travailleurs du Livre, du papier et de la communication (Filpac).

Avec Patrice, le Syndicat général du Livre et de la communication écrite (SGLCE) a pu, à de nombreuses reprises, faire aboutir des projets pour le bien de tous, malgré l’hostilité du Syndicat de la presse quotidienne nationale (SPQN). Homme de dialogue et d’écoute, Patrice a toujours su rassembler l’ensemble des forces CGT de la profession pour le bien de tous.

Après une retraite bien méritée, il continua à être actif au sein de la CGT, notamment dans les organismes sociaux, tels Audiens ou la Mutuelle. Il participa également activement à l’élaboration du plan Imprime, où ses connaissances permirent d’aboutir à un accord acceptable par tous.

Son engagement pour une société plus juste lui fit prendre un mandat politique au sein de sa ville Marly-la-Ville, où il fut conseiller municipal et maire-adjoint pendant près de trente-six ans. Il venait d’ailleurs d’être brillamment réélu au premier tour des dernières élections municipales.

Avec son départ, trop tôt survenu, c’est un homme attachant, tolérant, ouvert sur les autres qui nous quitte. Le SGLCE adresse ses plus sincères condoléances à ses enfants, Claire et Fabien, ses petits-enfants, Inès et Elsa, qui perdent un être cher et aimé, à ses camarades de l’Ufict, qui perdent un camarade et un ami, et enfin à tous les Marlysiens, qui perdent un élu dévoué et compétent.